Recrutement de chanteurs pour 2020

L’ensemble vocal Kaïros est à la recherche de deux ténors, d’une basse et d’une soprane. Une formation vocale ou musicale est souhaitée ainsi qu’une autonomie de lecture.

Les répétitions ont lieu à l’académie de Saint-Gilles, rue de Neuchatel, tous les vendredis de 20 à 22H.

Les intéressés peuvent s’adresser à Colette Richard à l’adresse suivante :

kairos@ensemblekairos.be ou colette.richard@skynet.be

Dimanche 2 février 12H30 Messe à la Cathédrale des Saints- Michel-et-Gudule

Pour la fête des artistes,

Kairos et le Choeur Ishango dirigé par Stefano Poletto, chanteront la Messe en sol mineur pour quatre solistes et double choeur a cappella de Ralph VAUGHAN WILLIAMS. Dir : Bruno Crabbé

Ralph VAUGHAN WILLIAMS (1872-1958) est l’artisan principal du renouveau de la musique anglaise au XXème siècle. Influencé par la musique élisabétaine des XVIème et XVIIème siècles et par le folklore et les chants populaires, il a abordé tous les genres (symphonies, oipéras, musique de chambre, mélodies, oeuvres chorales…). Son style privilégie les atmosphères méditatives. 

La Messe en sol mineur pour quatre solistes et double choeur a cappella, composée en 1922, est dédicacée à son ami Gustav Holst (le compositeur des Planètes). Vaughan Williams s’y inspire du caractère spirituel de la musique liturgique élisabéthaine, avec ses entrées en imitation, ses formes mélodiques issues du plain-chant et ses harmonies modales. 

Les mots du chef

L’église Saint Denis de Forest, dont les vestiges le plus anciens remontent au XIIème siècle, est un lieu chargé d’histoire.
Que le chant y ait résonné depuis sa fondation ne fait aucun doute.
Par contre, que de la musique populaire espagnole et latino-américaine y soit interprétée dans le cadre de la programmation de l’asbl « Les Amis de l’Orgue » est probablement inédit!
L’ensemble vocal Kaïros, accompagné par le jeune et talentueux guitariste Timothy Van Ceulebroeck et par le percussionniste espagnol Fernando Serai, a donné le dimanche 15 décembre, un bel aperçu de ce répertoire haut en couleurs.
La première partie du concert était consacrée aux chansons traditionnelles espagnoles recueillies puis arrangées pour voix soliste et guitare par le poète et musicien F.G.Lorca.
La passion violente du flamenco, la douceur et la sensualité toute mauresque présentes dans ces chants nous rappellent que la péninsule ibérique a été occupée par les Arabes durant 800 ans.
La seconde partie s’articulait comme un voyage à travers l’Amérique du Sud, marquée elle aussi par le métissage des cultures indigènes, espagnoles et africaines.
De l’hymne au Taïta Inti (Dieu Soleil) chanté en langue quechua, au tango argentin, chaque chanson illustrait à sa manière un aspect de l’immense diversité de langues, de rythmes et d’influences culturelles qui caractérisent ce continent.
Kaïros rayonnait de vitalité malgré le froid.
Un moment marquant du concert est celui où l’assemblée s’est levée et s’est mise à danser au son de « Goza mi calypso »: un pur moment de bonheur et de chaleur humaine qui démontre une fois de plus le pouvoir de la musique quand elle est partagée.
Le concert s’est achevé par quelques chants de Noël traditionnels, invitant le public à se recentrer sur le mystère de la Nativité.

Les amis de l’orgue avaient prévu un délicieux vin chaud pour clôturer ce voyage musical dans la convivialité.

 

Samedi 22 juin à 19H30 à la Maison du Livre de Saint-Gilles

2019-5 - Affiche Kairos maison livre 2_page-0001

Concert organisé par l’Académie de musique Arthur De Greef de Saint-Gilles  

FETE DE LA MUSIQUE

Au programme: chansons et polyphonies traditionnelles d’Espagne  

F. GARCIA LORCA; E. FABREZ; Chantal LEVIE : 

 et d’Amérique latine:

G Guevara; Delia Cazenave; Astor Piazzola;  Eugenio Auz Sanchez;  E. Espinn Yépes  Carlos Gustavano; J. A. Rincon

 

 

 

Les mots du chef

« Hâte-toi.

Hâte-toi de transmettre ta part de merveilleux »                René Char

 

Sur la Place Royale face au Mont des Arts, l’église St Jacques sur Coudenberg présente un austère fronton classique aux imposantes colonnes rappelant un temple grec.

A l’intérieur, une douce lumière dorée baigne le choeur.

En ce 2ème dimanche de Pâques, Kaïros y a chanté la « Missa Pro Vivis » d’Alain De Ley, compositeur anversois et directeur artistique du choeur de la VRT.

L’acoustique généreuse de l’église convenait parfaitement à cette oeuvre enracinée dans la grande tradition polyphonique de la Renaissance, qui oscille entre intériorité et expression jubilatoire.

Les dissonances quant à elles rappellent qu’il n’existe pas d’amour sans souffrance, faisant ainsi écho aux lectures du jour.

La « Missa Pro Vivis » dédiée aux vivants, et selon les termes du compositeur, aux survivants, a été écrite alors qu’il était lui-même hospitalisé en oncologie. Elle rend de ce fait un vibrant hommage à la lumière et à la vie.

Elle était dès lors en parfaite adéquation avec la période pascale où la nature célèbre avec splendeur le retour à la vie.

Deux oeuvres contemporaines encadraient la « Missa Pro Vivis »: « The Lord’s Prayer «  de J.Tavener et « Salve Regina » de K.Bikkembergs, apportant à la célébration un caractère méditatif.

 

P1070976

Dimanche 28 avril 2019 11H Messe polyphonique à Saint-Jacques-sur-Coudenberg, Place Royale

Au programme:    Missa Pro Vivis d’Alain De Ley et quelques motets.

Première Création à Bruxelles

Missa pro vivis_page-0001
Alain De Ley, né en 1961, est directeur artistique du choeur de la Radio flamande.

« Durant la période où j’ai écrit cette messe, peut-on lire sur son site, j’ai été en contact avec de nombreux patients atteints de cancer, des médecins et du personnel médical travaillant en oncologie.

Tant de messes ont été écrites pour les défunts et j’ai pensé que c’était une bonne idée d’écrire une « Missa pro vivis » pour les (survivants). Pour ceux qui se battent tous les jours et pour tous ceux qui les aident de façon désintéressée et avec beaucoup d’amour et de chaleur.

La messe est principalement sereine et simple, pas de rhétorique lourde, surtout beaucoup d’espoir et de chaleur. »

Les mots du chef

Sur une butte herbeuse, à l’écart de l’agitation de la place Keym, se trouve une authentique église romane dont les fondations remontent à l’époque mérovingienne. C’est à Saint Clément, Watermael-Boitsfort, que l’ensemble vocal Kaïros a donné un concert le jeudi 6 décembre, au profit des oeuvres caritatives de l’association « Femmes d’Europe ». Le programme en deux parties a emmené le public en voyage à travers la Hongrie et l’Espagne.

Kaïros a d’abord proposé des oeuvres de Bardos, Kodaly et Ligeti, trois compositeurs dont les noms sont associés à la riche tradition musicale hongroise empreinte de poésie, d’ardeur toute juvénile et de mélancolie.

La deuxième partie consacrée à l’Espagne a révélé plusieurs facettes d’un paysage polyphonique peu connu en Belgique: des oeuvres sacrées de Javier Busto, compositeur basque autodidacte, des mélodies populaires, et pour terminer, des pièces inspirées par les textes de F.G.Lorca, grand poète décédé tragiquement durant la guerre civile.

On soulignera en particulier «  Campo », une composition de Chantal Levie, qui illustre à merveille l’univers si particulier du poète où sensualité, mystère et fascination de la mort sont étroitement mêlés: « Noche verde, lentas espirales moradas tiemblan en la bola de vidrio del aire y en las cuevas dormitan las serpientes del ritmo. »

Les dimensions et l’acoustique exceptionnelle de l’église ont mis admirablement en valeur ce programme à la fois original et de grande qualité artistique.

En guise d’introduction, le tout nouvel ensemble Vox-Pat sous la direction de Charlotte Messiaen a interprété quelques chants de Noël hongrois, et les deux choeurs se sont réunis en fin de programme pour un Noël Nouvelet plein d’entrain, clôturant ainsi une fort belle soirée.